L’histoire qui ne tomba pas dans l’oreille d’un sourd…

La Chiropratique (ou Chiropraxie) a pris racine en 1895 aux USA dans l’Iowa grâce à Daniel David Palmer, son fondateur. Harvey Lillard était un concierge qui s’occupait de l’immeuble dans lequel travaillait Palmer. Lillard était atteint d’une surdité partielle survenue 17ans auparavant après un effort accroupi et forcé pendant qu’il travaillait dans une mine. Il avait alors ressenti comme si son dos avait « lâché » et, suite à cela avait de suite perdu l’audition de son oreille gauche.

Face à un tel cas, Palmer l’examina et essaya des techniques qu’il utilisait habituellement sur ses patients, mais sans succès. Il observa attentivement son dos et, au niveau de sa 4e dorsale, il observa une zone plus pâle qui devenait très rouge très lorsqu’il la frottait. Il se questionna alors plus d’une semaine sur l’explication possible. Il fini alors par en venir au fait que la vertèbre serait dérangée dans une position et qu’il lui faudrait la réaligner afin qu’elle retrouve une relation intervertébrale normale.

Il dû attendre le 18 septembre 1895, après avoir écumé de nombreuses techniques infructueuses pour corriger ce mésalignement avant de s’essayer à plus audacieux: il plaça alors sa main fermée avec le côté ulnaire sur la vertèbre impliquée puis il exerça une impulsion rapide dans une direction donnée ! Il entendit un bruit de claquement et malgré une légère douleur brève, il s’aperçut que l’aspect de la peau avait radicalement changé d’apparence. Avec cet intriguant résultat, Lillard eut la surprise inespérée de réentendre de son oreille gauche…

Deux ans plus tard, DD Palmer fonda la toute première école de Chiropraxie à Davenport.

Aujourd’hui aux Etats-Unis, plus de 75 000 chiropracteurs exercent dans tout le pays. La chiropraxie est reconnue officiellement dans chacun des 50 états. Les traitements de chiropraxie sont pris en charge par le système d’assurance maladie gouvernemental Medicare.
On retrouve également la chiropraxie au Walter Reed National Military Medical Center, l’un des plus importants hôpitaux militaires aux Etats-Unis.
En 2013, l’ American Medical Association (AMA) recommande d’aller consulter un chiropracteur en première intention pour soigner les lombalgies.

En bref

La Chiropraxie est une médecine manuelle de référence pour les soins du dos et des articulations. Elle agit sur la détection, le traitement et la prévention des dysfonctionnements biomécaniques, notamment au niveau de la colonne vertébrale et des articulations.

La chiropraxie repose sur une conception globale du fonctionnement du corps et des relations entre la colonne vertébrale, le système nerveux et certains troubles de la santé qui en découlent.

La Philosophie Chiropratique

Les fondements reposent sur la capacité d’autorégulation du corps grâce au bon fonctionnement de son système nerveux. Le système nerveux central est composé du cerveau et de la moelle épinière protégée par la colonne vertébrale. Les phénomènes d’autorégulation mais aussi d’autoguérison sont présents en nous de façon innée ! La digestion et la cicatrisation en sont des témoins parmi d’autres.

Chaque être vivant s’adapte à son environnement pour pouvoir y vivre et survivre. Cette adaptation est rendue possible grâce au bon fonctionnement du système nerveux: il reçoit les informations, les achemine au cerveau qui les traite et celui-ci délivre en retour une réponse acheminée également par les nerfs aux différentes parties du corps. Cependant, le corps est soumis à différents stress inhérents à son environnement, qu’ils soient physiques (traumatismes, accidents, mauvaises postures, faux mouvements ), chimiques (mauvaise alimentation, pollution, toxines, perturbateurs endocriniens…) ou émotionnels (rupture, chômage, décès, dépression…). Parfois, il arrive que le corps atteigne un état de saturation. Il n’est alors plus capable de s’adapter correctement à cause de l’accumulation de stress et s’épuise. Il rentre alors dans un état de protection qui l’empêche d’exprimer pleinement ses capacités innées. Son système nerveux n’est plus aussi efficace pour assurer ses fonctions et finit par envoyer, en dernier recours un message d’alerte au cerveau : la douleur.

Le rôle du Chiropracteur est de libérer les tensions accumulées du corps en détectant, corrigeant et prévenant les interférences affectant son système nerveux notamment situées au niveau du rachis: on parle alors de « subluxation ». Son outil principal sont ses mains avec lesquels il délivre des ajustements chiropratiques : gestes précis, contrôlés et indolores. Grâce à l’ajustement, le chiropracteur aide ainsi le corps à retrouver son état d’adaptation optimal et lui permet d’être d’avantage fonctionnel: diminution des douleurs, liberté de mouvement, gain de force et d’énergie et des fonctions de guérison et de régulation optimisées.

« Il y a une grande différence entre traiter les effets et ajuster les causes. Les chiropracteurs ne traitent pas les maladies, ils ajustent les causes de ces maladies »

D.D Palmer

Règlementation

2002 : la chiropraxie est reconnue par le ministère de la santé

-loi du 4 mars 2002 : relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé, dite loi Kouchner, cette loi reconnaît officiellement le titre de chiropracteur « l’usage du titre de chiropracteur […] réservé aux personnes titulaires d’un diplôme ».

2011 : les chiropracteurs deviennent les seuls thérapeutes non médecins autorisés à pratiquer des manipulations vertébrales sans avis médical

En 2011, le décret relatif aux actes et aux conditions d’exercice de la chiropraxie définit ce statut très favorable, dans le paysage français des thérapies manuelles, en vertu de la qualité des preuves scientifiques sur l’efficacité de la chiropraxie comme de la qualité de la formation reçue par l’ensemble des professionnels diplômés en exercice.